mercredi 31 mai 2017

Vallon du Pays d’Auge #Lisieux #Calvados


Beauté, dans ce vallon étends-toi blanche et nue 
Et que ta chevelure alentour répandue 
S'allonge sur la mousse en onduleux rameaux ; 
Que l'immatérielle et pure voix de l'eau, 
Mêlée au bruit léger de la brise qui pleure, 
Module doucement ta plainte intérieure.

lundi 29 mai 2017

L’hôtel de ville de #Sées en plein orage #Orne

 

Comme le marinier, que le cruel orage
A longtemps agité dessus la haute mer,
Ayant finalement à force de ramer
Garanti son vaisseau du danger du naufrage,

Regarde sur le port, sans plus craindre la rage
Des vagues ni des vents, les ondes écumer ;
Et quelqu'autre bien loin, au danger d'abîmer,
En vain tendre les mains vers le front du rivage

dimanche 28 mai 2017

Les rhododendrons #normands #BoisDesMoutiers #VarengevilleSurMer #SeineMaritime


Je me fais un édredon
Avec des rhododendrons,
Je me fais un oreiller
Avec des œillets œillés,
Et c’est avec des lilas
Que je fais mon matelas.
Je me couche alors
Et je dors.

samedi 27 mai 2017

Le manoir du bout des champs #SaintHippolyte #SaintMartindelaLieue #Lisieux

 
Que j’aime ô saison que j’aime tes rumeurs
Les fruits tombant sans qu’on les cueille
Le vent et la forêt qui pleurent
Toutes leurs larmes en automne feuille à feuille
Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule

vendredi 26 mai 2017

Saint Jacques abbaye du #BecHellouin #SaintJacques #Eure


Il pleut sur Saint-Jacques
mon doux amour.
Dans le ciel brille et frissonne
le camélia blanc du jour.

Il pleut sur Saint-Jacques
dans la nuit obscure.
L’herbe d’argent du sommeil
recouvre l’aride lune.

Vois la pluie dans la rue
plainte de pierre et de verre.
Vois dans le vent évanoui
l’ombre cendrée de la mer.

L’ombre cendrée de la mer
Saint-Jacques loin du soleil.
L’eau de tes matins mouillés
au fond de mon cœur ruisselle.

jeudi 25 mai 2017

Elles paissent tranquillement #PaysdAuge #Calvados

 
Posted by Picasa
Son poème est la plaine où paissent les troupeaux ; 
Savante, elle n'a pas de trêve et de repos 
Jusqu'à ce qu'elle accouple et combine et confonde 
L'encens et le poison dans la sève profonde ; 
De la nuit monstrueuse elle tire le jour ; 
Souvent avec la haine elle fait de l'amour ; 
Elle a la fièvre et crée, ainsi qu'un sombre artiste ; 
Tout ce que la broussaille a d'hostile et de triste

mercredi 24 mai 2017

La forteresse de Guillaume le Conquérant #Falaise #Calvados

 
Tel qu'un fantôme énorme, arrivait lentement ;
Tantôt un bois riant, sur une roche agreste,
S'éclairait, suspendu comme une île céleste.
Puis enfin, des vapeurs délivrant ses contours,
Comme une forteresse au milieu de ses tours,
Sortait le pic immense : il semblait à ses plaines
Des vents frais de la nuit partager les haleines ;
Et l'orage indécis, murmurant à ses pieds,
Pendait encor d'en haut sur les monts effrayés.

mardi 23 mai 2017

Le palais épiscopal abandonné #Lisieux #Calvados

 

Et je vous dis alors : - Ce château dans son ombre 
A contenu l'amour, frais comme en votre coeur, 
Et la gloire, et le rire, et les fêtes sans nombre, 
Et toute cette joie aujourd'hui le rend sombre, 
Comme un vase noircit rouillé par sa liqueur.

lundi 22 mai 2017

Ciel #normand #Calvados


Je vous salue ma France, arrachée aux fantômes !
Ô rendue à la paix ! Vaisseau sauvé des eaux…
Pays qui chante : Orléans, Beaugency, Vendôme !
Cloches, cloches, sonnez l’angélus des oiseaux !

Je vous salue, ma France aux yeux de tourterelle,
Jamais trop mon tourment, mon amour jamais trop.
Ma France, mon ancienne et nouvelle querelle,
Sol semé de héros, ciel plein de passereaux…

dimanche 21 mai 2017

Extrait du Carmel de #Lisieux #Calvados

 

Par une nuit obscure,
enflammée d'un amour plein d'ardeur,
ô l'heureuse aventure,
j'allai sans être vue
hors de ma maison apaisée.

Dans l'obscur et très sûre,
par l'échelle secrète, déguisée,
ô l'heureuse aventure,
dans l'obscur, en cachette,
ma maison désormais apaisée.

Dans cette nuit heureuse,
en secret, car nul ne me voyait,
ni moi ne voyais rien,
sans autre lueur ni guide
sinon celle qui en mon coeur brûlait.

samedi 20 mai 2017

La nef de la cathédrale de #Lisieux #Calvados

 

Ne touchez pas l’épaule
Du cavalier qui passe,
Il se retournerait
Et ce serait la nuit,
Une nuit sans étoiles,
Sans courbe ni nuages.
Alors que deviendrait
Tout ce qui fait le ciel,
La lune et son passage,
Et le bruit du soleil ?
Il vous faudrait attendre
Qu’un second cavalier aussi puissant que l’autre
Consentît à passer.

jeudi 18 mai 2017

Graminés de #Normandie #Eure

 
Posted by Picasa
(...)
Il peignait avec les ombres
Des jardins tout blancs
Ou des filles jouaient
Avec des lys blancs

Il peignait l'éphémère
Une grâce, un instant
Un geste fugace
Un rêve d'enfant

Marc Quémard, Hommage à John Singer Sargent

mercredi 17 mai 2017

Jeunes pousses de #blé #Normandie

 
Posted by Picasa
(...)
Il peignait l'éphémère
Un rire d'enfant
un sourire, un bonheur
Il saisissait l'instant

Il peignait avec le soleil
Des bleus d'outre mer
Et une palette de vert
A nulle autre pareille

(suite demain)
Marc Quémard, Hommage à John Singer Sargent

mardi 16 mai 2017

Dans les collines #Normandes #Orge #Calvados


Il peignait avec le soleil
Un instant fugace
Une odeur d'été
Un geste, une grâce
Une douce soirée

Il peignait avec les ombres
Des regards profonds
Des visages sombres
Et des murs sans fonds

(suite demain)

Marc Quémard, Hommage à John Singer Sargent

lundi 15 mai 2017

Clés de voûte mélangées #Lisieux #Cathédrale


Je t'adore à l'égal de la voûte nocturne, 
Ô vase de tristesse, ô grande taciturne,
Et t'aime d'autant plus, belle, que tu me fuis, 
Et que tu me parais, ornement de mes nuits, 
Plus ironiquement accumuler les lieues 
Qui séparent mes bras des immensités bleues.

dimanche 14 mai 2017

La cathédrale de #Sées #Orne

 
Posted by Picasa

Mon ami,
As-tu trouvé ton âme
Dans le cœur de l’autre ?
As-tu senti cette flamme
Comme aucune autre ?
As-tu consumé ton être
Sous le regard de l’aimé
As-tu goûté ce trouble
Lorsque sa voix a semé
De tendres paroles
De délicieux verbes
Qui font de cet instant
Malgré la foule et le bruit
Un silence délicieux

Mon ami,
Je n’ose te le demander
As-tu trouvé la moitié de ton âme

Celle qui saura t’animer ?

Marc Quémard, Ton âme

samedi 13 mai 2017

Le sémaphore de #Carteret #BarnevilleCarteret #Manche #Cotentin


Je t'adore, Soleil ! Tu mets dans l'air des roses, 
Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson ! 
Tu prends un arbre obscur et tu l'apothéoses ! 
Ô Soleil ! toi sans qui les choses 
Ne seraient que ce qu'elles sont !

vendredi 12 mai 2017

Nuages évanscents #PaysdAuge #Calvados

 
Nuages qu'un beau jour à présent environne, 
Au-dessus de ces champs de jeune blé couverts, 
Vous qui m'apparaissez sur l'azur monotone, 
Semblables aux voiliers sur le calme des mers ;

Vous qui devez bientôt, ayant la sombre face 
De l'orage prochain, passer sous le ciel bas, 
Mon coeur vous accompagne, ô coureurs de l'espace ! 
Mon coeur qui vous ressemble et qu'on ne connaît pas.

jeudi 11 mai 2017

La #skyline de #Lisieux #PaysdAuge

 

Tous les chemins vont vers la ville.

Du fond des brumes, 
Avec tous ses étages en voyage
Jusques au ciel, vers de plus hauts étages, 
Comme d'un rêve, elle s'exhume.

mercredi 10 mai 2017

Le chateau de Canon #MezidonCanon #Calvados



S'asseoir tous deux au bord d'un flot qui passe,
Le voir passer ;

Tous deux, s'il glisse un nuage en l'espace,
Le voir glisser ;

A l'horizon, s'il fume un toit de chaume,
Le voir fumer ;

Aux alentours, si quelque fleur embaume,
S'en embaumer ;

mardi 9 mai 2017

Le ciel de la plage de #VillerssurMer #Calvados

 

Comme des objets frêles,
Les vaisseaux blancs semblent posés
Sur la mer éternelle.

Le vent futile et pur n’est que baisers ;
Et les écumes,
Qui doucement échouent
Contre les proues,
Ne sont que plumes ;
Il fait dimanche sur la mer !

lundi 8 mai 2017

Une petite cathédrale #Sées #Orne

 

Ici, je suis chez moi. 
je suis vraiment chez moi. 
les hommes que je vois 
les femmes que je croise 
m'appelle leur fils 
et les enfants leur frère. 
le patois qu'on parle est le mien. 
les chants que j'entends,expriment 
des joies et des peines qui sont miennes 
l'herbe que je foule, reconnait mes pas 
le chien n'aboie pas contre moi, il remue la queue en signe de reconnaissance 
les oiseaux me saluent au passage par des chants affectueux.

dimanche 7 mai 2017